Car c'est désormais une réalité, je suis assortie à mes rideaux de cuisine.

J'avais acheté un très grand coupon de coton à rayures blanches et grises, initialement destiné à recouvrir le coussin d'assise du meuble à chaussures de mon entrée. Finalement il s'est avéré que le gris du tissu n'était pas du tout dans la même tonalité que le gris du meuble, puis au final je ne m'en suis jamais servi, de ce meuble à chaussures (Tiens ça me rappelle "on s'en est jamais servi de la caravane"...Et là c'est un moment de solitude car seules les personne nées dans les années 80 peuvent EVENTUELLEMENT comprendre l'origine de cette référence cinématographique, et je dis bien éventuellement! Les paris sont ouverts, surprenez moi...).  Donc j'avais 3 mètres de coton à rayures sur les bras, car c'était un très grand coussin d'assise.

Alors je me suis cousu des rideaux de cuisine, qui ont enfin remplacé les immondes stores en plastique jaunis par le temps et le gras de cuisson, laissés en place par les précédents locataires, et qui m'inspiraient un mélange de dégoût et de honte à chaque fois que j'offrais le café à quelque visiteur de passage. Cela ne pouvait plus durer. 

J'ai donc terminé mon coupon, ou devrais-je dire ma grand voile, en le transformant en la charmante robe Sureau, de chez Deer and Doe. J'avais particulièrement aimé la version de Mathilde, mais également celle d'AmélieEt surtout, surtout, j'en avais marre des patrons japonais. Parce que voyez-vous, je ne suis pas exactement faite comme une japonaise, ma silhouette tend plus vers le côté méridionnal de la famille, ce qui me convient tout à fait mais qui me posait de sacrés problèmes d'ajustement.

Donc Deer and Doe! 

Coudre cette robe a été un mélange de bonheur et de difficulté, mais c'est la note positive qui prédomine au final. Bonheur car le patron est bien fait, tout tombe nickel à la coupe, et j'ai même réussi à poser la parmenture avec une facilité déconcertante moi qui déteste ça d'habitude! Donc j'en conclue que cette difficulté de venait probablement pas que de moi, c'est bien ça m'a flatté l'ego! 

Là où ça a été plus compliqué, c'est que j'ai choisi une taille trop grande, donc j'ai du TOUT reprendre après la découpe. Je me suis fiée au tableau des tailles, ce qui donnait une taille au dessus de ma taille du commerce, et en fait j'aurais du prendre l'autre. Au final, après moult bidouilles pour l'ajuster convenablement cette robe a un défaut, mais je ne vous dis pas lequel peut être que vous ne le verrez pas!

J'ai ajouté un passant à l'arrière pour pouvoir maintenir une fine ceinture, je la trouve plus jolie avec ce détail. J'ai fait des manches courtes aussi et je n'ai pas mis de boutons à la patte de boutonnage. Avec les rayures et la ceinture je trouvais ça déjà assez chargé. Et j'ai ajouté une doublure en voile de coton blanc, pour éviter la transparence.

Au final, je l'aime bien cette Sureau mais si je la refais (ce qui est problable) je modifierai la forme de l'encolure. Définitivement je me préfère avec une encolure ronde plutôt qu'en V, et je trouve celle-ci un peu olé olé pour aller bosser.

P1040691  P1040690  

P1040680 P1040669 2

P1040683

P1040689 P1040667

 

 

 

Oui, je sais... Quand je commence à mettre des photos, je ne sais plus m'arrêter!

 

Bon week-end

===